29 juillet 2008

J’inspire, j’expire...

Pourquoi, pourquoi est-ce que ses mots me blessent autant ? Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à prendre ça avec humour ? Pourquoi est-ce que je le prends pour moi ? Je devrais réussir à relativiser… il sait que ça m’agace, et c’est pour ça qu’il prend un malin plaisir à me le dire… J’inspire, j’expire, j’essaie de ne pas rentrer dans son jeu. Ne pas voir son air dédaigneux et sûr de lui, son air de patron qu’il prend avec tout le monde, même sa famille. Son air de tout savoir sur tout, et mieux que tout le monde. ... [Lire la suite]
Posté par Becky Wincky à 03:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]

22 juillet 2008

Just blink an eye

Ambiance musicale : Endless Song, Aaron   Je crois que je vis dans un monde irréel.   Un monde où l’amour serait toujours beau ta bouche dans ma nuque Défaillir tes mains sur mes épaules et Mourir Un monde où les petites mamies me parlent de celui qui est leur mari depuis 40 ans avec des étoiles dans les yeux. tes clins d’œil so sexy me Voir et ton sourire Un monde où la vie, ça serait boire du Co*ca sur cette plage où la mer est remplie d’eau douce.   Mais là, depuis hier soir, le pink movie est fini. Le... [Lire la suite]
Posté par Becky Wincky à 05:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 juillet 2008

L'espace efface le bruit

Je retrouve le plaisir d’écrire. La nuit. Le plaisir de ne plus avoir d’horaires… la liberté ? Lorsque mes mains dansent sur le clavier, ou que ma plume glisse sur le papier, je me sens bien… Il n’y a plus rien qui compte, que ces notes de musique qui tourbillonnent autour de moi, et ces mots qui naissent sous mes doigts, plus rien que la moiteur de la nuit au dehors, et ma solitude choisie. Tout le monde dort… et moi je suis incroyablement vivante. Juste là, à rêver, à raconter, à retranscrire, à inventer… à créer. ... [Lire la suite]
Posté par Becky Wincky à 07:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 juillet 2008

Dualité

D’un côté, il y a ce manque de toi. Ces décharges qui me traversent le ventre lorsque je pense à toi. Ce rêve où j’étais blottie dans tes bras, contre ton torse nu, et où je t’embrassais à en perdre haleine. Il y a tes mots, qui me touchent tellement. Je te trouve tellement beau. Mais de l’autre, il y a cette peur terrible de l’échec. Paralysante. Ce rêve où je n’en profitais pas vraiment, car j’étais engagée ailleurs. Cette petite fille un peu trop fragile, à qui tu as dit un jour que c’était de sa faute…... [Lire la suite]
Posté par Becky Wincky à 19:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 juillet 2008

Une histoire d'Art

Ambiance musicale : La leçon de Piano, de Michael Nyman Il est des œuvres qui me remplissent d’un sentiment indicible. Des sculptures qui m’exaltent. Des films, pour lesquels je me dis « c’est ça… ». Des livres, que je pourrais relire et relire et relire, sans m’en lasser, parce qu’ils m’apportent à chaque fois quelque chose de nouveau. Je pourrais rester des heures devant la Valse, de Camille Claudel. Des heures à observer le drapé du tissu, la main de l’homme sur la hanche, la main de la femme dans le dos de... [Lire la suite]
Posté par Becky Wincky à 04:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]